L'implant contraceptif

L'implant contraceptif

Penser chaque jour à la pilule – c'est pas ton truc ? L'implant hormonal est un contraceptif de longue durée qui te rassurera au quotidien sur ta contraception. Tu découvriras ici tout ce qu'il faut savoir sur ce petit implant hormonal qu'on pose sous la peau du bras.

Action

L'implant offre jusqu'à trois ans de protection contraceptive : il s'agit d'un bâtonnet de deux millimètres d'épaisseur et de quatre centimètres de long qui libère en continu un progestatif : l'étonogestrel. L'implant hormonal empêche l'ovulation. En outre, il a pour effet d'épaissir la glaire cervicale, de sorte que les spermatozoïdes pénètrent plus difficilement dans l'utérus.

Utilisation

Si l'implant hormonal est une contraception qui t'intéresse, on te conseille d'abord d'avoir un entretien approfondi avec ton gynécologue, pour voir si l'implant est effectivement le moyen de contraception le plus adapté pour toi. Après un examen physique détaillé, l'implant contraceptif est placé par un médecin sous la peau, sur la face intérieure du bras. Pour cela, une petite incision sous anesthésie locale est nécessaire. Trois mois après la pose, il faut faire un check-up chez le gynécologue – en règle générale, c'est lui qui détermine par la suite l'intervalle des contrôles pour chaque patiente. L'implant contraceptif peut rester en place trois ans, puis on fait à nouveau une petite incision pour l'enlever.

Fiabilité

L'indice de Pearl donne le degré de fiabilité d'une méthode contraceptive. En l'occurrence, plus la valeur de l'indice est faible, plus la méthode est fiable. L'implant contraceptif a un indice de Pearl de 0,1 ; le risque de grossesse non désirée est quasi nul. Comme le bâtonnet est inséré sous la peau, les utilisatrices ne peuvent pas faire d'erreur d'utilisation, c'est pourquoi le risque de grossesse non désirée est assez faible.

Inconvénients

Comme n'importe quelle contraception hormonale, l'implant peut présenter certains inconvénients. Certaines femmes se plaignent de saignements en dehors des règles, de troubles menstruels, d'une baisse de libido ou de problèmes de peau. Dans certaines circonstances, le risque d'ostéoporose peut également augmenter car l'implant contraceptif ne contient pas d'œstrogènes – des hormones importantes pour le métabolisme osseux à long terme. Comme avec la pilule, l'implant peut interagir avec d'autres médicaments. Les antibiotiques, le millepertuis, les médicaments contre les mycoses et contre l'épilepsie par exemple, sont susceptibles de diminuer l'efficacité de la contraception. Pour la même raison, l'implant est déconseillé aux femmes en fort surpoids. Enfin, il ne faut jamais oublier que l'implant hormonal ne protège pas contre les maladies sexuellement transmissibles.

Pour qui ?

Pour les femmes qui ne veulent pas avoir à penser à leur contraception tous les jours mais qui veulent une contraception sur le long terme et qui ont envie de rapports sexuels spontanés avec leur partenaire. En outre, l'implant hormonal convient aux femmes qui – pour des raisons de santé – ne peuvent ou ne veulent pas utiliser des contraceptifs contenant des œstrogènes. C'est aussi un moyen de contraception idéal pour les femmes qui souffrent de troubles gastro-intestinaux chroniques. Avec la pilule, l'efficacité contraceptive ne peut pas être garantie en cas de vomissements et de diarrhées fréquents, tandis que l'implant contraceptif placé dans le bras, libère en continu les hormones dans le sang, pour empêcher l'ovulation.

Autres possibilités

À côté de l'implant contraceptif, il y a la minipilule : elle agit de la même manière. Cependant, si tu as du mal à penser régulièrement à ta pilule ou si tu souffres d'une maladie gastro-intestinale chronique, mieux vaut opter pour l'implant hormonal.

Où se le procurer ?

L'implant contraceptif est prescrit, posé et retiré par un médecin.

Pille Danach http://www.pille-danach.de