Le préservatif masculin

Le préservatif masculin

Le condom ou préservatif masculin, est un classique des moyens de contraception— et à juste titre ! Il remplit quand même deux tâches importantes à la fois : il te protège, et d’une grossesse non désirée, et des infections sexuellement transmissibles. Tu vas apprendre ici tout ce qu’il faut savoir sur le préservatif masculin.

Action

Le préservatif masculin est un moyen de contraception mécanique pour homme constitué d’une enveloppe de latex à la fois extrêmement mince et très résistante. Une fois déroulé sur le pénis en érection, il reste au bout du préservatif, un réservoir qui récupère le sperme lors de l’éjaculation. De cette façon, les spermatozoïdes ne peuvent pas parvenir dans le vagin de la femme pour féconder un ovule. En outre, le préservatif évite le contact direct entre la muqueuse du vagin et le pénis, et fournit ainsi aux deux partenaires une protection contre les maladies sexuellement transmissibles.

Utilisation

Généralement, l’utilisation du préservatif nécessite un peu d’entraînement : peu avant le premier contact entre pénis et vagin, on déroule le condom sur le membre en érection. L’emballage doit être ouvert très précautionneusement pour que la fine pellicule de latex ne soit pas endommagée par des bords coupants ou des ongles pointus. Avant de placer le préservatif, il faut pincer le réservoir au bout pour en chasser l’air, seule garantie qu’il y ait assez de place pour le sperme. De plus, la partie à dérouler doit se trouver à l’extérieur. Puis on déroule complètement le préservatif sur le pénis en érection. On peut, si on en a envie, appliquer en plus des lubrifiants dessus pour que le membre puisse glisser plus facilement dans le vagin.

Attention : si par erreur, le préservatif a été mis à l’envers (la partie à dérouler à l’intérieur !) et ne se laisse pas dérouler, il ne faut pas simplement le remettre à l’endroit, mais il faut absolument en utiliser un nouveau, car il s’y trouve peut-être déjà des spermatozoïdes ou des agents pathogènes. Si le préservatif ne se laisse pas dérouler facilement ou même pas du tout, il est probablement de la mauvaise taille ou de la mauvaise forme. Après le sexe, le mieux est de retirer le préservatif tant que le membre est encore en érection afin que rien ne soit "perdu" et qu’aucun spermatozoïde ne parvienne dans le vagin. Lors du retrait, il faut bien tenir le préservatif à la base du pénis pour qu’il ne dérape pas. Il ne faut pas jeter les préservatifs utilisés dans les toilettes mais les mettre à la poubelle.

Fiabilité

L’indice de Pearl indique le degré de fiabilité d’une méthode contraceptive. Pour les préservatifs masculins, l’index de Pearl est de 2 à 12, c'est-à-dire que, lors de différentes enquêtes sur cette méthode, 2 à 12 femmes ont connu une grossesse au cours d’une année. L’écart s’explique par les erreurs de manipulation et la taille inadéquate. Les préservatifs ne peuvent naturellement pas concurrencer les méthodes contraceptives les plus sûres comme la pilule et autres mais s’ils sont bien utilisés, ils présentent une protection d’une fiabilité comparable contre une grossesse non désirée. La plus grande sécurité offerte par les préservatifs est évidente : la pellicule de latex protège les deux partenaires relativement bien contre les infections sexuellement transmissibles, comme la chlamydia, les verrues génitales et le VIH. Cet avantage est valable surtout si on change fréquemment de partenaires. Les couples qui utilisent les préservatifs comme contraception doivent savoir que la fiabilité dépend dans une large mesure des pratiques sexuelles.

L’utilisation d’un préservatif ne protège que d’une partie des agents pathogènes. Ils ne sont vraiment sûrs que s’ils ont la bonne taille et sont bien ajustés. En outre, de nombreuses femmes qui prennent la pilule, utilisent en plus le préservatif. En particulier quand l’action de la pilule est affaiblie par une prise d’antibiotiques, une erreur de manipulation, des diarrhées ou des vomissements, le préservatif peut augmenter la sûreté de la contraception. Un petit conseil : avant d’utiliser un préservatif, il faut toujours contrôler la date limite d’utilisation. Si celle-ci est dépassée, les préservatifs peuvent devenir poreux. Lors de l’achat, il faut veiller à la présence du marquage CE.

Inconvénients

Si les préservatifs sont mal utilisés ou mal conservés, ils ne protègent plus contre une grossesse. Les ongles, les piercings ou les objets coupants risquent d’endommager le latex et de compromettre la sûreté du préservatif. Il y a des couples qui n’aiment pas l’odeur du latex, ni le fait que les préliminaires doivent être brièvement interrompus pour enfiler le préservatif. Certains hommes se plaignent d’une perte de sensation due au latex.

Pour qui ?

Les femmes qui changent fréquemment de partenaires doivent assurer leur sécurité en recourant au préservatif, surtout pour se garantir une certaine protection contre les infections. Il n’y a aucune honte à exiger l’utilisation d’un préservatif. Dans les relations de longue durée, l’usage du préservatif tend à baisser. Mais il est quand même le recours en cas de panne de pilule.

Où s’en procurer ?

Les préservatifs masculins sont disponibles généralement en pharmacie, dans les stations-service, les kiosques, les supermarchés aussi bien que dans les drogueries et aux distributeurs automatiques spécialisés. On peut aussi les commander sur Internet.

Pille Danach http://www.pille-danach.de