Suis-je bonne au lit ? Ce qui compte vraiment

« Suis-je bonne au lit ? » – LA question qui ne laisse personne indifférent. Pas facile d'y répondre.

Suis-je bonne au lit? Ce qui compte vraiment

Pour la question « Suis-je bonne au lit ? », on ne peut pas faire de généralisation – comme souvent quand il s'agit d'amour et de sexe. Parce que dans ce qui plaît ou déplaît en matière de sexe, tout est subjectif. Néanmoins, il y a des signes qui révèlent le plaisir que tu as avec ton partenaire – et lui avec toi. Quels signes ? C'est ce que tu pourras lire ici.

« Suis-je bonne au lit ? » Ce qui ne compte pas

Si on veut savoir si on est bon au lit, on doit d'abord comprendre ce qui n'a clairement rien à voir avec ça. Ce sont d’abord, des facteurs purement physiques : pour elle, des mensurations de top-modèle, des cheveux longs et ondoyants, pour lui, un six-pack, un gros pénis – c'est bien de les avoir, mais ce n'est pas vraiment indispensable. L'endurance ou le fait qu'on termine par un orgasme ne sont pas non plus des éléments déterminants : la pression de la performance et le sexe ne font tout simplement pas bon ménage.

Malheureusement, beaucoup de gens se font une idée trop claire de ce qui fait bonne impression au lit – ou croient le savoir tout du moins : gémir, être excité rapidement et amener son partenaire très efficacement à l'orgasme – ce ne sont pas des choses qui déterminent tes qualités au lit.

On ne marque pas de points au lit en adoptant une attitude passive et en laissant passer des choses qu'on n'aime pas vraiment, juste pour faire une fleur à son partenaire. Le contraire est vrai aussi : à se montrer trop dominant, on paraît rapidement égoïste – toute personne qui ne se soucie que de son propre plaisir n'est certainement pas bonne au lit.

Bonne au lit, bon au lit : les sentiments peuvent jouer un rôle

Mais alors quels sont les critères qui importent, quand il s'agit d'être bon au lit ? Une enquête du magazine allemande « Fit for Fun » pourrait bien nous aider à répondre à cette question : le magazine a interrogé 1036 hommes et femmes âgés de 21 à 45 ans. Une nette majorité des personnes interrogées pensent que les sentiments entre deux partenaires sont particulièrement importants pour bien faire l'amour.

Ce qui importe pour bien faire l'amour : apprendre

Est-ce à dire qu'on ne peut bien faire l'amour que dans une relation stable ? Absolument pas ! Les aventures d'une nuit peuvent aussi avoir quelque chose de passionnant et de formidable. De fait, les émotions sont loin d'être le seul facteur déterminant les qualités au lit. Bien faire l'amour, ça se travaille. Si tu veux être bonne au lit, une certaine capacité à apprendre est donc nécessaire. Cela ne veut pas dire que la première fois est forcément un fiasco, mais il est certain que c'est de mieux en mieux avec le temps. Pour apprendre de nouvelles choses au lit, il faut une bonne dose de curiosité et d'ouverture. Peu importe qu'il s'agisse de nouvelles positions sexuelles ou de techniques créatives – la qualité naît aussi de la diversité. Toutes ces expériences doivent t'apporter du plaisir et en aucun cas, tu ne dois avoir l'impression de te forcer.

« Suis-je bonne, suis-je bon au lit ? » Cela se construit ensemble

Pour répondre à la question « Suis-je bonne, suis-je bon au lit ? » par un «bien sûr que oui ! », il faut également miser sur une communication ouverte avec ton partenaire. Se donner mutuellement ce que chacun désire et se sentir en même temps très bien dans cette démarche, c'est tout le secret. Bien sûr, il faut un certain courage pour exprimer ses souhaits. Les personnes qui attachent aussi de l'importance aux souhaits de leur partenaire font preuve de ce que les experts aiment appeler « intelligence érotique » et ont d'assez bonnes chances de faire de bons partenaires sexuels.

Articles connexes