Faire l’amour dans l'eau : tops et flops

Une sensation d'apesanteur, des gouttes qui ruissellent doucement sur vos corps – faire l’amour dans l'eau, ça donne du piquant, de la passion ! Mais il faut quand même faire attention à certaines choses.

Faire l’amour dans l'eau : tops et flops

Que ce soit dans le bain, à la mer ou à la piscine – beaucoup de femmes ont déjà eu cette fantaisie érotique. Tandis que l'eau répond facilement à vos mouvements et les soutient, tu peux t’abandonner pleinement à tes sensations. Ok, on arrête de se faire des films - parce que la chose n’est pas aussi simple qu’il paraît. Qu’est-ce qui marche ? Qu’est-ce qui capote ? C’est ce que tu pourras découvrir dans cet article.

1. Utilisez l’apesanteur !

C’est ce qu’il y a de particulièrement chouette quand on fait l’amour dans l'eau : la légèreté. Exploitez-la et testez des positions sexuelles exotiques, celles qui sont d’habitude trop compliquées. Faites l’amour debout, par exemple. Vous êtes en train de roucouler dans la piscine ? Adosse-toi au mur et ceinture les hanches de ton partenaire avec tes jambes. Il peut t’attraper sous les fesses et déterminer la vitesse et l'intensité de vos ébats amoureux. Si toutefois vous ne faites pas bouillir entre-temps l’eau de la piscine…

2. Aquagym érotique

Si la température monte, ce n’est pas seulement lié à l’excitation. Faire l’amour dans l'eau, ça fait aussi pas mal transpirer. Dans l'eau fraîche, vous avez besoin de plus de force pour vos mouvements qu’au sec. Votre cadence est freinée par l’eau et vous devez faire plus d’efforts – résultat, vous brûlez des graisses. Mais faites attention à ne pas vous surmener : inutile d’avoir une crampe pendant que vous faites l’amour dans l’eau.

3. En pleine nature : ne vous faites pas prendre !

Vous préférez plonger dans des eaux naturelles pour vos ébats ? Alors soyez vigilants. Si d'autres nageurs aperçoivent votre petit jeu érotique, cela pourrait être considéré comme un outrage public à la pudeur. Dans certains pays, on risque même l'emprisonnement, mais généralement c’est au minimum une amende bien salée. Donc, assurez-vous de ne pas vous faire prendre. Un exemple simple : vous êtes au bord d’un lac. Cherchez une rive à l’abri et mettez-vous à l’aise. La situation est différente à la mer. Ici, pour votre tête-à-tête érotique, pas d’autre choix que les petites criques de rochers en guise de cachette. Faites attention aux vagues pour ne pas vous râper brutalement sur le sol.

4. Faire l’amour dans l’eau, ça peut s’avérer délicat

Ne reconduisez pas vos ébats dans l’eau trop souvent ni trop longtemps parce que ça peut avoir des répercussions sur la flore vaginale. Les bactéries lactiques, qui protègent des infections sont détruites. On peut développer une mycose, ce qui se manifeste par des démangeaisons et des rougeurs. Et même si le désir monte spontanément à la mer : n’oubliez pas votre protection solaire ! L’exposition au soleil est plus importante dans l'eau salée et la peau peut brûler plus rapidement.

5. Le préservatif peut se déchirer facilement

En termes de contraception, la prudence est de mise. Les préservatifs glissent moins dans l’eau, ce qui fait qu’ils peuvent plus facilement se déchirer. En outre, le chlore de la piscine et l'eau salée attaquent aussi le préservatif. Si vous avez une panne de contraception, sachez que la pilule du lendemain, par exemple l'ellaOne®, peut protéger d’une grossesse non désirée.

Articles connexes